Le CSEFRS approuve son projet de stratégie 2023-2027

Le Conseil Supérieur de l’Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFRS) a approuvé, mercredi à Rabat, son projet de stratégie pour la période 2023-2027, lors de la deuxième session du deuxième mandat, présidée par Habib El Malki, président du Conseil.

Approuvé à l’unanimité par l’Assemblée générale du CSEFRS, ce projet définit les principaux objectifs du mandat actuel, permettant ainsi au Conseil d’accomplir ses missions afin d’accompagner les réformes qui concernent le système d’éducation, de formation et de la recherche scientifique dans le Royaume, en consacrant la centralité de l’apprenant et en le plaçant au cœur des différents projets visant à instituer la nouvelle école, a indiqué un communiqué du CSEFRS.

Au cours de cette session, une présentation détaillée a été faite sur ce projet, qui a été élaboré sur la base de méthodes scientifiques rigoureuses, avec l’ouverture d’un large débat interne avec tous les membres et cadres du CSEFRS, en application de l’approche participative qui constitue l’un des fondements de l’action du Conseil.

La même source indique que cette session a été marquée par la signature de quatre accords, conformément aux Hautes Orientations du Roi Mohammed VI, qui n’a eu de cesse de souligner la nécessité de coordination entre le Conseil et les secteurs gouvernementaux et institutions concernées.

Il s’agit d’une convention-cadre de partenariat multipartite entre le CSEFRS et le ministère des Habous et des Affaires islamiques, le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, le ministère de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation ainsi que le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication ; une convention-cadre de partenariat avec le ministère de l’Intérieur, à travers l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) ; ainsi que deux conventions-cadres de coopération avec l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme et la Fondation marocaine pour la promotion de l’enseignement préscolaire.

Dans ce contexte, le président du CSEFRS, Habib El Malki, a affirmé, dans une allocution de circonstance, que ces conventions formeront un cadre de partenariat, notamment au niveau de la facilitation des échanges de données et d’expériences, ainsi que de la coopération dans l’évaluation du système éducatif et la mesure de l’impact des avis émis par le Conseil, exprimant l’ambition que ces accords servent de base institutionnelle pour renforcer la coordination et l’organisation de concertations périodiques, d’une manière qui permette d’appuyer les fonctions et prérogatives confiées à chaque partie.

Par la même occasion, une présentation détaillée a été également faite sur le projet de rapport élaboré par l’Instance nationale d’évaluation sur « la violence en milieu scolaire » dans sa version initiale, a fait savoir la même source, notant que ce projet sera publiée après l’incorporation des amendements et observations.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.