Le juge-rabbin Charlie Hazout Israël : La reconnaissance par Israël de la souveraineté marocaine sur le Sahara renforce l’engagement du Royaume en faveur de la paix au Proche-Orient

La décision d’Israël de reconnaître la souveraineté du Maroc sur son Sahara ne fait que conforter l’engagement constant du Royaume en faveur de la cause de la paix au proche-Orient, a souligné le juge-rabbin à la Chambre hébraïque à Casablanca, Charlie Hazout Israël.

Il s’agit-là d’un aboutissement des efforts louables fournis par le Royaume sous le leadership sage et clairvoyant du Roi Mohammed VI, a-t-il dit, estimant que cette reconnaissance est un témoignage fort du rôle central que joue le Royaume dans la promotion de la paix et la stabilité.

« La position adoptée par Israël au sujet de la question de l’intégrité territoriale du Maroc fait chaud au cœur, montrant à quel point on a besoin de leaders sages pour parvenir à des solutions », a-t-il poursuivi.

Grâce à une telle dynamique et à la politique éclairée du Roi, le Royaume a un rôle important à jouer au service de la résolution des conflits régionaux, notamment au Proche-Orient.

Un communiqué du Cabinet Royal a annoncé, lundi, que le Roi Mohammed VI a reçu une lettre du Premier ministre de l’État d’Israël, Benyamin Netanyahu par laquelle il a porté à la Très Haute Attention du Souverain la décision de son pays de reconnaître la souveraineté du Maroc sur son Sahara.

Le Premier ministre israélien a indiqué que cette position de son pays sera « reflétée dans tous les actes et les documents pertinents du Gouvernement israélien ». Il a souligné, en outre, que ladite décision sera « transmise aux Nations Unies, aux organisations régionales et internationales dont Israël est membre, ainsi qu’à tous les pays avec lesquels Israël entretient des relations diplomatiques ».

Dans sa lettre au Souverain, le Premier ministre israélien a informé qu’Israël examine positivement « l’ouverture d’un Consulat dans la ville de Dakhla », et ce dans le cadre de la concrétisation de cette décision d’État.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.