L’insécurité alimentaire persiste malgré l’abondance de l’eau et des terres agricoles

Le problème de l’insécurité alimentaire continue d’affecter le continent africain malgré l’abondance des ressources hydriques et des terres agricoles, a indiqué, mercredi à Lusaka, le chef du secrétariat de l’Architecture africaine de gouvernance (AGA) de l’Union africaine (UA), Salah Hammad.

 

“Les niveaux de pauvreté en Afrique ont augmenté, ce qui requiert un effort de collaboration accru pour s’assurer qu’il y a suffisamment de nourriture pour tous les peuples d’Afrique”, a déclaré Hammad lors du lancement d’un rapport sur la sécurité alimentaire et la nutrition en Afrique en marge de la 4ème réunion de coordination semestrielle de l’UA.

 

Il a ajouté que le conflit entre la Russie et l’Ukraine et les effets du changement climatique doivent amener les dirigeants africains à investir davantage dans l’agriculture afin de produire assez de nourriture et assurer la sécurité alimentaire du contient.

 

Par ailleurs, Hammad a observé qu’en dépit de sa contribution estimée à 3,8 % seulement aux émissions de gaz à effet de serre, l’Afrique est le continent le plus touché par les effets du changement climatique, exhortant les pays africains à mettre en œuvre des mesures durables d’atténuation et d’adaptation.

 

Pour sa part, la directrice des programmes d’Oxfam pour l’Afrique australe, Dailes Judge, a rappelé que plus de 800 millions de personnes seraient susceptibles de souffrir d’insécurité alimentaire à partir de 2022.

 

Elle a, de même, signalé qu’une vingtaine de pays africains sont en situation de surendettement critique, ce qui se traduira par une réduction des dépenses sociales et, par conséquent, une augmentation des niveaux de pauvreté dans le continent.

 

La 4ème réunion de coordination semestrielle, prévue le 17 juillet, sera convoquée sous le thème de l’UA pour l’année 2022 : «Renforcer la résilience en matière de nutrition sur le continent africain : Accélérer le développement socio-économique et du capital humain».

 

Le Conseil exécutif de l’UA se réunira également pour sa 41e session ordinaire, les 14 et 15 juillet, pour examiner des rapports sur la conférence des États parties de l’Agence Africaine des Médicaments (AMA), l’opérationnalisation du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC-Afrique) et la viabilité financière du Fonds africain contre les épidémies.

 

Le Conseil examinera également les projets de documents de travail et de déclaration de la 4ème réunion de coordination semestrielle. Ces documents comprennent notamment le rapport sur l’état de l’intégration régionale en Afrique et le rapport sur la division du travail entre l’UA, les communautés économiques régionales (CER), les mécanismes régionaux (RM) et les États membres.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies