- Advertisement -

L’ONU alerte sur la détérioration de la sécurité alimentaire en République centrafricaine

Les Nations Unies ont alerté, mardi, sur la détérioration de la sécurité alimentaire en République centrafricaine (RCA), soulignant que sans financement immédiat, cette situation risque de s’aggraver pour des millions de personnes.

 

“La République centrafricaine est confrontée à des besoins humanitaires sans précédent et à une détérioration de la sécurité alimentaire”, a averti le Programme alimentaire mondial (PAM), qui dit s’attendre à une dépendance continue de ce pays africain de l’aide humanitaire en 2022 et 2023.

 

Dans un communiqué, l’agence onusienne a précisé que quelque 2,2 millions de personnes sont confrontées à une insécurité alimentaire aiguë entre avril et août 2022, selon la dernière mise à jour de la classification intégrée des phases de sécurité alimentaire (IPC). Cela représente près de la moitié de la population totale du pays, a-t-on ajouté.

 

“La RCA rejoint ainsi la liste des pays qui comptent la plus forte proportion de populations en situation d’insécurité alimentaire aiguë, comme le Yémen, le Soudan du Sud et l’Afghanistan”, a indiqué le porte-parole du PAM, Tomson Phiri, cité dans le communiqué.

 

Pour l’agence onusienne, l’insécurité alimentaire en RCA est due aux effets combinés d’un conflit armé interne prolongé, de l’insécurité persistante et des déplacements de population.

 

“Au-delà de ces chocs, il existe des facteurs structurels tels que la forte croissance démographique, la pauvreté généralisée, le sous-emploi et la dégradation de la base de ressources agroécologiques qui contribuent à une détérioration progressive des moyens de subsistance et de la sécurité alimentaire”, a précisé le porte-parole, ajoutant que la situation géopolitique actuelle a également un impact sur les opérations du PAM et en particulier sur le prépositionnement des denrées alimentaires dans le pays.

 

Soulignant que les besoins humanitaires continueront de se détériorer, le PAM a relevé qu’il aura d’urgence besoin de plus de 68 millions de dollars pour poursuivre son aide à ce pays africain. “Sans financement immédiat, l’insécurité alimentaire et nutritionnelle ne fera qu’augmenter pour des millions de personnes”, a mis en garde le porte-parole de l’agence onusienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies