Tous les détails de l’opération qui a conduit à l’arrestation du Dr “Tazi” et de ses compagnons

Des sources bien informées ont confirmé que le processus d’arrestation du Dr Hassan Tazi, le chirurgien plasticien bien connu, surnommé “Docteur des pauvres”, ainsi que 7 autres personnes, dont sa femme et son frère, qui travaillent en tant que directeurs de la clinique cosmétique lui appartenant à Casablanca, a été réalisée sur la base d’une plainte déposée par un bienfaiteur auprès du Parquet, après avoir été mis au courant des manipulations financières des parties concernées, et de son obtention de documents le prouvant.  Lançant les investigations de la BMPJ qui ont duré plus de deux mois, confirment les mêmes sources.

La Brigade mobile de la police judiciaire a écouté un grand nombre de victimes, car les mêmes sources ont révélé que les détenus collectaient d’importantes sommes d’argent (pouvant dépasser 20 millions de centimes par jour) auprès de bienfaiteurs sous prétexte de payer les frais médicaux de patients nécessiteux.Pour rappel, le juge d’instruction près la cour d’appel de Casablanca a décidé, lundi, de renvoyer 5 personnes sur les huit arrêtées dans l’affaire Tazi à la prison communale d’Ain Sebaa, dont son épouse et son frère, en plus d’un infirmier et un travailleur social, tandis que trois autres ont été poursuivis à leur en état de délibérationNotant que le ministère public du même tribunal a inculpé de lourdes charges contre le Dr Tazi, liées aux « crimes de traite des êtres humains, leurre de personnes, exploitation de leur vulnérabilité et de leurs besoins, et leur participation à la réalisation d’actes criminels par l’habitude, et les commettre contre des mineurs souffrant de maladie », ainsi que « le crime de participation à la fraude et de participation à la falsification de documents commerciaux et leur utilisation comme preuves incluant des faits de santé».Le parquet du même tribunal a également inculpé la plupart des personnes impliquées dans le même dossier pour “constitution d’une bande criminelle spécialisée dans la traite des êtres humains, l’escroquerie et la contrefaçon, et son utilisation dans les factures et dossiers médicaux, le blanchiment d’argent et l’usurpation d’identité”.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies