Al Haouz: une batterie de mesures urgentes pour préserver les ressources hydriques

Les autorités de la province d’Al Haouz ont annoncé l’adoption d’une batterie de mesures urgentes destinées à préserver les ressources hydriques et à rationaliser leur utilisation et ce, compte tenu de la rareté des précipitations, du faible taux de remplissage des barrages et la baisse de leur retenue.

Dans ce sens, une réunion de travail du Comité Provincial de l’Eau a été tenue en présence du Gouverneur de la province d’Al Haouz, M. Rachid Benchikhi, d’agents d’autorité, des membres du comité, des présidents des collectivités territoriales et de représentants d’associations civiles impliquées dans la gestion de l’eau potable ou encore celle destinée à l’irrigation.

Cette réunion a été ainsi l’occasion de s’attarder sur la situation hydrique actuelle au niveau de la province, tout en mettant l’accent, via une présentation de l’Agence du Bassin Hydraulique de Tensift (ABHT) sur une éventuelle demande accrue en cette denrée vitale au cours des prochains mois, notamment l’eau potable.

Au terme de cette réunion, il a été procédé à l’adoption d’une panoplie de mesures urgentes en vue de préserver les ressources en eau à l’échelon provincial, notamment la rationalisation et la réduction de la consommation d’eau, avec la généralisation de l’irrigation goutte-à-goutte et la lutte contre le gaspillage de l’eau dans les canaux de distribution d’eau.

Il s’agit de même de la mise en application de la réduction du débit de l’eau distribuée si nécessaire ou en cas de besoin, et l’organisation de campagnes de sensibilisation pour protéger les ressources en eau, dans la perspective de parvenir à assurer l’approvisionnement en cette denrée vitale dans les meilleures conditions.

Il a également été décidé d’interdire l’utilisation de l’eau conventionnelle pour l’irrigation des espaces verts à savoir : l’eau potable, les rivières et les nappes phréatiques, d’interdire le recours à cette eau également pour le nettoyage des places publiques et des routes, ou encore l’utilisation de l’eau potable pour le lavage des voitures, des engins et les véhicules, outre la nécessité de veiller au remplissage des piscines publiques et privées une fois par an, de sorte que ces espaces dédiés à la baignade soient obligatoirement équipés d’un système de circulation d’eau.

Lors de cette réunion, l’accent a été, mis en outre, sur l’importance d’interdire l’utilisation illégale de l’eau des puits, des forages, des rivières, des sources et des canaux de collecte d’eau, et de redoubler d’efforts pour réduire le gaspillage de l’eau dans les canaux de distribution et de production, et de maitriser la pression de l’eau visant à réduire les fuites d’eau dans ces canaux, tout en fournissant aux autorités provinciales des rapports mensuels sur les activités liées à aux ressources hydriques.

Par la même occasion, les multiples intervenants ont insisté sur la nécessité de procéder à l’activation du rôle de la police de l’eau par les Agences Hydrauliques, notamment l’Agence du Bassin Hydraulique de Tensift, en présentant aux autorités provinciales un rapport bimensuel sur les activités de l’Agence en la matière.

À cette occasion, le gouverneur de la province d’Al Haouz a appelé les différents intervenants à redoubler d’efforts afin de rationaliser la consommation de cette denrée vitale et d’éviter son gaspillage.

Il est à noter que la région Marrakech-Safi enregistre un déficit de l’offre hydrique d’environ 40%, selon les autorités la wilaya de ladite région.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies