Habib El Malki : Le CSEFRS engagé à accompagner la réussite de la réforme du système éducatif

Le président du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFRS), Habib El Malki, a affirmé, mardi à Rabat, que le Conseil est engagé à accompagner la réussite de la réforme, au service de l’amélioration permanente et effective des domaines de l’éducation, de la formation, de la recherche scientifique et de l’innovation.

S’exprimant à l’occasion d’une rencontre organisée par le CSEFRS pour présenter ses avis concernant une série de textes législatifs relatifs au système de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, Habib El Malki a souligné que le Conseil veut aller de l’avant, en vue d’atteindre les réformes escomptées en matière d’éducation et d’asseoir les bases d’une nouvelle école.

Il a, ainsi, relevé que les avis, qui ont été approuvés par l’Assemblée générale extraordinaire, sont le résultat d’un long processus de discussions, de contributions efficaces et efficientes et d’action collective, notant que cette session extraordinaire, dont les résultats ont été couronnés du succès, a constitué une opportunité idoine consolidant l’effort collectif pour davantage d’engagement, en faveur de l’accompagnement et l’appui du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique.

Ces avis permettront de renforcer l’interaction vigilante avec l’ensemble des politiques et programmes de réforme, notamment ceux énoncés dans la loi-cadre n° 51.17 que le Roi Mohammed VI ne cesse de considérer comme un cadre contractuel national contraignant, a-t-il indiqué.

Dans ce sens, Habib El Malki a fait savoir que quatre demandes d’avis, émises par le Chef du gouvernement au CSEFRS, ont été examinées et approuvées, à savoir l’avis du Conseil sur le projet de loi 59.21 relatif à l’enseignement scolaire et l’avis du Conseil sur un projet de décret relatif à l’orientation scolaire et professionnelle et au conseil universitaire.

Il s’agit également de l’avis du Conseil relatif au projet de décret fixant les applications de l’ingénierie linguistique dans l’enseignement scolaire, la formation professionnelle et l’enseignement supérieur, outre l’avis du Conseil concernant le projet de décret modifiant et complétant le décret n°2.04.89 publié le 7 juin 2004, fixant la vocation des établissements universitaires, les cycles des études supérieures, ainsi que les diplômes nationaux correspondants et un projet d’arrêté portant approbation du cahier de normes pédagogiques nationales pour le cycle de licence, a-t-il poursuivi.

Dans la même veine, le président du CSEFRS a affirmé que ces demandes d’avis ont été approuvées à l’unanimité, tout en tenant compte des observations et propositions présentées et approuvées, avant d’envoyer la version finale à la présidence du gouvernement.

Il a, aussi, souligné que les demandes d’avis qui ont été soumises au Conseil ces derniers mois, ont été au cœur de sa compétence, en tant qu’organe constitutionnel consultatif chargé d’émettre des avis au profit du gouvernement et du Parlement, conformément aux dispositions juridiques et aux Hautes directives royales.

« Notre objectif est de contribuer à une réflexion participative et constructive, en faveur du système national d’éducation et de formation, dans sa dimension globale et intégrée, basée sur la qualité, l’équité et le mérite, et de créer les conditions favorables pour asseoir les bases d’une nouvelle école, en harmonie avec la vision stratégique 2015-2030 », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.