Inventé par hasard, le micro-onde est-il dangereux pour la santé ?

Le micro-onde est l’appareil idéal pour transformer les grains de maïs en popcorn. Mais est-ce que c’est bon pour la santé ?  Peut-on tout mettre dedans ?On va vous expliquer tout ça.

Comme beaucoup d’objets du quotidien, le micro-onde que l’on trouve dans nos cuisines a été inventé par hasard. C’est aussi le cas des Post-it ou du Velcro, mais ça, on va vous l’expliquer dans un prochain article.

Revenons maintenant au micro-onde. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, Percy Spencer, un ingénieur américain, travaille sur le nouveau modèle d’un appareil appelé le magnétron qui n’a rien à voir avec la cuisine. A l’époque, le magnétron est un élément utilisé dans les radars pour mieux repérer les avions en plein vol grâce à des ondes ultra-courtes. Selon la légende, un jour, alors qu’il a un petit creux et qu’il retire de sa poche une barre chocolatée, le scientifique constate qu’elle a fondue. Il a alors une idée : placer des grains de maïs devant le magnétron. Et là, c’est la surprise ! Il fait des popcorns. C’est ainsi que le four à micro-onde est né. Le premier modèle mis en vente est baptisé Radarange qui n’est pas hyper pratique. Il faut avoir une grande cuisine puisqu’il mesure 1,80m, pèse plus de 300 kg et coûte trop trop cher. Vous imaginez ? Aussi volumineux qu’un gros réfrigérateur.

Puis, avec l’engouement des plats préparés dans les années 1980 et 1990 et les progrès de la technologie, son prix baisse et le micro-onde devient peu à peu un appareil incontournable dans les cuisines mondiales. C’est vrai qu’il s’est modernisé mais le principe reste le même. C’est celui du magnétron.Magnétron ?

C’est de la science tout court.

Les micro-ondes, et on ne parle pas de l’objet, sont des ondes électromagnétiques, elles sont de la même nature que la lumière émise par une ampoule. Mais comme les infrarouges ou les ultraviolets, elles sont invisibles. Elles font également partie de la même famille que les ondes utilisées par la radio, les vieilles télévisions et même le Wi-Fi.

Comme toutes les ondes, elles sont caractérisées par leur fréquence, c’est-à-dire le nombre d’oscillations en une seconde. Cette fréquence se mesure en Hertz. Les micro-ondes oscillent à une fréquence de 2450 MHz. Autrement dit, elles oscillent 2 450 millions de fois par seconde. Ah oui, ça bouge sacrément quand même. Et en contrepartie, les ondes sont extrêmement courtes. Fréquence élevée, ondes très courtes, c’est ça le secret.

Allez, à la cuisine maintenant ! Quand on met un plat à la micro-onde, les aliments sont bombardés d’ondes électromagnétiques qui les traversent, et en les traversant, les molécules d’eau à l’intérieur  des aliments se mettent à bouger, elles se cognent les unes aux autres. Bref, elles se mettent elles aussi à osciller et sacrément vite, au même rythme que les ondes. C’est ce mouvement, cette agitation, qui produit de l’énergie et de la chaleur. Le même phénomène se produit lorsqu’on se frotte les mains. Ça chauffe.

Mais ce qui est inquiétant, c’est le rayonnement. Ce n’est pas un peu dangereux pour la santé ?

En cas de contact direct avec la peau, oui, le rayonnement peut être nocif et provoquer des brûlures. Mais pas de panique, lorsqu’il est en marche et que la porte est fermée, le rayonnement reste confiné à l’intérieur de l’appareil et l’enceinte du four, forme une cage métallique qu’on appelle « une cage de Faraday » qui piège les micro-ondes.

Et les micro-ondes peuvent-elles contaminer les aliments ?

Alors soyons clairs, non !

Une fois chauffée, la nourriture ne devient pas radioactive. En plus, les micro-ondes permettent de préserver les nutriments qui contiennent les aliments, un peu comme la cuisson à la vapeur. Utilisé correctement, le micro-onde est donc un moyen sûr et sain pour  cuisiner.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies