- Advertisement -

Le projet de gazoduc Nigéria-Maroc connaît un développement important

 

Le Maroc et le Fonds (OPEP) pour le développement international ont signé des documents juridiques relatifs au financement d’une partie de la deuxième partie des études tribales détaillées du projet de gazoduc (Nigeria-Maroc), qui vise à agir comme un catalyseur pour le développement économique dans le Région de l’Afrique du Nord-Ouest.

 

Un communiqué du ministère de l’Economie et des Finances précise, ce vendredi, que « Mme Nadia Fattah, ministre de l’Economie et des Finances, à travers un échange de correspondance avec M. Abdelhamid El-Khalifa, directeur général du Fonds (OPEP) de Développement International et Directeur Général de l’Office National des Hydrocarbures et Minéraux, Omnia Benkhadra, a signé un acte juridique Concerne un financement de 14,3 millions de dollars accordé par le Fonds (OPEP) pour le Développement International à l’Office National des Hydrocarbures et Minéraux, dans le cadre de son contribution au financement de la seconde tranche des études tribales détaillées du projet de gazoduc reliant la République Fédérale du Nigeria et le Royaume du Maroc.

 

La même source a ajouté que l’étude, qui a également été financée par la Banque islamique de développement, porte sur la rédaction des documents pour la mise en œuvre du projet de gazoduc Nigeria-Maroc et la réalisation des analyses techniques, financières et juridiques y afférentes.

 

Le projet stratégique de gazoduc Nigéria-Maroc, lancé à l’initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et du Président Muhammadu Buhari, et sur lequel un accord de coopération a été signé en mai 2017, est destiné à servir de catalyseur au développement économique de l’Afrique du Nord-Ouest.

 

Il porte également une volonté forte d’intégration, d’amélioration de la compétitivité, et de développement économique et social du territoire à travers, notamment, l’accélération de l’électrification et le développement de l’indépendance énergétique du territoire, l’accompagnement du développement et l’amélioration des conditions de vie et des conditions de vie des riverains du projet.

 

Il s’agit aussi de dynamiser l’économie régionale en développant des filières créatrices d’emplois, en plus de réduire le « torchage » du gaz et d’utiliser une énergie fiable et durable.

 

Le communiqué conclut qu’à travers son soutien à ce projet modèle de coopération Sud-Sud, le Fonds (OPEP) pour le développement international renforce les relations de coopération financière avec le Maroc et contribue au dynamisme économique et social du Royaume.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies