111 cas de tricherie identifiés lors du concours d’accès aux cycles de la police

Les opérations de contrôle et de surveillance menées par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) pour assurer la transparence et l’intégrité des concours d’accès aux cycles de la police, qui se sont déroulés dimanche, ont permis de démasquer 111 cas de triche, apprend-on auprès d’une source sécuritaire.

Parmi ces cas, 34 concernent des fonctionnaires de police qui passaient les examens comme candidats et qui ont été automatiquement évincés et interdits de participer aux concours, indique une source sécuritaire, soulignant qu’ils ont été soumis aux brigades de la police judiciaire pour que les enquêtes préliminaires nécessaires soient entamées sous la supervision du parquet compétent.

Ces opérations sécuritaires s’inscrivent dans la volonté de la DGSN de mettre définitivement fin à toutes les formes de triche aux concours d’accès aux cycles de la fonction de sûreté et de renforcer les mécanismes d’intégrité et d’égalité des chances entre l’ensemble des candidats.

La DGSN avait organisé, dimanche, cinq concours pour le recrutement de commissaires et officiers de police, agents de sécurité, inspecteurs de police et gardiens de la paix, a précisé la même source, indiquant que ces concours ont connu la participation de 94.923 candidats, répartis entre 200 centres d’examen, après la procédure de présélection.

De même, 626 fonctionnaires de police des services centraux de la DGSN ont été mobilisés pour que les concours se déroulent dans des conditions de transparence et d’égalité des chances, conclut la même source.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.