- Advertisement -

Albinos : faire de sa différence sa force

 

Des personnes albinos ont su faire de leur différence un moyen de force et ont cartonné sur scène et sur podiums, et créer une journée mondiale de sensibilisation à l’albinisme.

Alors pour commencer, il est important de rappeler ce que c’est l’albinisme, et bien c’est tout simplement lorsque le corps ne produit pas assez de pigments appelés mélanine au niveau des cheveux, des yeux, et de la peau. Du coup, chez les albinos, tout se rapproche un peu du blanc. Alors, non, ce ne sont pas des fantômes, ils sont, simplement, des êtres humains comme nous tous, qui souffrent d’une anomalie génétique héréditaire, et qui, rappelons-le, n’est pas du tout contagieuse.

 

C’est quand même important d’insister là-dessus, car malheureusement, on les relie encore trop souvent à des croyances ancestrales aussi nombreuses que néfastes, pour leur sécurité et leur vie. Plus particulièrement en Afrique subsaharienne,où les personnes atteintes d’albinisme sont chassées comme on chasserait du gibier. On pense que leurs membres posséderaient des pouvoirs magiques, capable de rendre riche par exemple. Alors les albinos sont souvent mutilés et torturés. Leurs membres valant très cher, pour des rituels de sorcellerie.

Rita Izsak, experte indépendante des nations Unies, explique que les personnes atteintes d’albinisme, sont souvent rejetés ou abandonnés par leurs familles, en raison de la pression exercée par la société. Elle précise qu’en raison de la stigmatisation, de l’exclusion sociale, et de la discrimination permanente dont ils font l’objet, ils sont confrontés à une expérience similaire à celle des minorités raciales vulnérables.

On pense souvent à l’Afrique lorsque l’on parle d’albinisme, parce que c’est finalement là où il y a le plus de cas. Et puis il faut le dire, c’est plus étonnant de voir un noir être blanc, qu’un blanc être très clair. On constate, qu’au sein d’une population, plu grand est le contraste en matière de pigmentation, plus forte sera la discrimination.
L’albinisme existe bien partout dans le monde, et que ce soit en occident, en Afrique ou en Asie, ces personnes sont victimes de nombreuses formes de stigmatisation. Dans le monde occidental, elles vont surtout être victimes de moqueries persistantes, alors qu’en Asie, là aussi elles vont être abandonnées ou rejetées. L’albinisme continue d’être profondément mal compris, et ce aussi bien sur le plan social que médical.

 

Des pays, comme le Sénégal, se penchent, de plus en plus, vers la sensibilisation et l’éducation. Puis, il y a aussi le cas de la Guinée qui a adopté une loi pour leur défense.

Ces dernières années, ces personnes considérées comme étranges, ont finalement su s’imposer. Que ce soit dans la musique, dans la mode ou encore dans l’art en général. Quoi qu’il arrive, elles savent qu’elles seront traitées différemment. Dans leurs relations intimes, avec des employeurs, ou même dans leurs propres familles. Alors, plutôt que de subir leur réalité, des artistes comme Kalash Criminel, ont décidé de voir cette pathologie comme toujours vouloir se surpasser, et vouloir faire mieux que les autres. « non! Mais c’est un albinos, il ne va jamais percer, et moi je me suis dit pour la peine, je vais me donner à fond, et tu verras que j’y arriverais. ». alors oui c’est vrai, on pourrait se dire que c’est quand même chaud, car ce serait la seule façon qu’ils aient trouvé, pour pouvoir se faire remarquer, pour ce qu’ils sont, et pas pour leur anomalie.

Mais d’un autre côté, c’est également ça qui leur a donné la force nécessaire pour pouvoir faire de leur peau, leur véritable force. Hassan Koné dans une déclaration à Kobini news « si aujourd’hui je regarde mon enfance, je n’aurai aucun regret à me dire que voilà j’ai grandi en tant qu’albinos, en toute honnêteté, c’est même aujourd’hui ma plus grande fierté. »

Certains finissent par comprendre que cette différence est un véritable atout. Elle permet de bousculer les normes.
Dans le jargon de la mode, on continue à les placer dans la catégorie de ̏ profil atypique ̋. Le fait qu’on puisse les placer dans une catégorie, prouve qu’ils sont maintenant nombreux sur le devant de la scène, et leur présence donne de l’importance à un mouvement. Aujourd’hui, ils utilisent leur visibilité à bon escient, pour sensibiliser à travers des associations, des interviews, ou simplement à travers leur image.

Alors que dans plusieurs parties du monde, ils sont encore vue comme des grigris, on peut dire qu’aujourd’hui ils ont pu inverser le sort.

On vit dans une société qui a encore besoin d’être éduquée pour accepter la différence. Mais finalement, que ce soit dans le cas de l’albinisme, ou d’une autre particularité, une autre singularité, le fait de s’affirmer, nous rappelle que notre société est loin d’être un ensemble homogène, et c’est cela qui nous caractérise.

 

Et vous, que pensez-vous qu’aujourd’hui, il est devenu indispensable de mettre en avant la singularité des personnes pour qu’elles soient acceptées dans notre société ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies