Ennadir Larbaoui L’ambassadeur algérien rejette la résolution adoptée par les ministres des Affaires étrangères de l’OCI sur Al Qods

Pour la 2ème fois consécutive en l’espace de trois mois, le Représentant permanent de l’Algérie à New York, Mohamed Ennadir Larbaoui, a censuré, mardi, une déclaration du Groupe de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) devant le Conseil de Sécurité de l’ONU, à l’occasion de son débat trimestriel sur la situation au Moyen-Orient, y compris la question palestinienne.

 

L’ambassadeur algérien a ainsi privé le peuple palestinien de l’expression du soutien des Représentants de 1,8 milliards de musulmans à la cause palestinienne, et à la ville Sainte d’Al Qods Acharif.

 

Il a opposé un niet catégorique, sans en expliquer la raison, à la reprise du paragraphe 35 de la résolution intitulée ‘‘la Capitale de l’Etat de Palestine Al Qods Al Charif’’ dans la déclaration commune de l’OCI. Cette résolution a été adoptée, par consensus, par les ministres des Affaires étrangères de l’OCI, à Islamabad, les 22 et 23 mars 2022.

 

D’après des sources de l’OCI à New York, l’adoption de cette résolution, y compris le paragraphe sur la ville Sainte et le Comité Al Qods n’a fait l’objet d’aucune réserve d’aucun membre de l’OCI, y compris l’Algérie.

L’ambassadeur algérien s’est opposé, par note officielle à la présidence pakistanaise de l’OCI, à l’inclusion de ce paragraphe, pour la simple raison inavouée qu’il fait référence au Comité Al Qods, à son Président, ainsi qu’au rôle joué par l’Agence Bayt mal Al Qods dans la résistance des Maqdissis, la préservation de l’identité arabo-islamique de la ville d’Al Qods, et la mise en œuvre de projets dans le cadre de programmes d’assistance sociale continue.

 

Plusieurs diplomates de l’OCI ont fait part, en privé, de leurs regrets que l’Algérie instrumentalise la question sacrée de la Palestine dans sa crise politique avec le Maroc, d’autant plus qu’il ne s’agit pas de la première fois où l’ambassadeur algérien empêche la voix de l’OCI de raisonner au sein du Conseil de Sécurité, afin d’exprimer la solidarité de la Oumma Islamique à la cause palestinienne et à la création de son État avec Al Qods Acharif comme capitale.

 

Ces mêmes sources ont confié leur réprobation qu’un membre de l’OCI remet en cause les résolutions et décisions adoptées, par consensus, au sein de l’Organisation, s’érigeant ainsi seul contre tous pour s’opposer au Maroc en sacrifiant la cause palestinienne.

 

Ces sources ajoutent que ce précédent gravissime, qui affaiblit le soutien de la communauté internationale à la cause palestinienne à New York est incompréhensible, au moment où le peuple palestinien a le plus grand besoin du soutien unanime des membres de l’OCI, auquel a appelé ardemment l’ambassadeur palestinien lors de cette réunion du Conseil de Sécurité.

 

La censure imposée par l’ambassadeur algérien à l’OCI, contredit ses larmes de crocodile sur la souffrance du peuple palestinien dans son discours immédiatement après celui de l’ambassadeur de la Palestine lors de cette séance.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies