le Portugal de Ronaldo et la Pologne en seront, pas la Suède

Cristiano Ronaldo et Robert Lewandowski au Qatar! Un doublé de Bruno Fernandes contre la Macédoine du Nord (2-0) a expédié mardi le Portugal de “CR7” au Mondial-2022, que disputera aussi la Pologne de Lewandowski, qualifiée face à la Suède (2-0) en finale de barrages.

Pas de grand tournoi sans Ronaldo et les Portugais: abonnés aux compétitions majeures au XXIe siècle, les champions d’Europe 2016 ont validé sans trembler leur billet pour la Coupe du monde au Qatar (21 novembre-18 décembre) en évinçant à Porto les modestes Nord-Macédoniens, tombeurs à la surprise générale de l’Italie en demi-finale.

C’est le 12e grand tournoi international consécutif pour la Seleçao (Euros et Mondiaux confondus) et le dixième de “CR7”, qui s’apprête à vivre à 37 ans sa cinquième Coupe du monde, un record seulement atteint par quatre autres joueurs dans l’histoire du football.

Mais puisque son grand rival Lionel Messi (34 ans) en sera avec l’Argentine, il était impensable que Ronaldo n’étire pas un peu plus leur longue rivalité lors du prochain Mondial.

Au stade du Dragon, le recordman des buts en équipe nationale (115) n’a pas marqué mais il a brillé par son activité, délivrant une passe décisive pleine d’à-propos pour Bruno Fernandes, son complice de Manchester United, qui a ouvert la marque (32e).

Fernandes a ensuite doublé la mise (65e) pour composter le billet du Portugal, qui rejoindra le chapeau 1 du tirage vendredi à Doha (18h00), celui des favoris.

Pas rassasié, Ronaldo a continué à se dépenser en fin de match, dans la lignée d’un match ponctué de gestes généreux et de tentatives brûlantes (14e, 40e, 59e, 79e).

“Celui qui va décider de mon futur, c’est moi“, déclarait lundi le quintuple Ballon d’Or, interrogé sur une éventuelle retraite internationale qui n’est pas pour tout de suite.

A l’inverse, pas de miracle pour la courageuse Macédoine du Nord, qui avait réussi un exploit mémorable jeudi face aux Italiens (1-0). Trop limitée, l’équipe macédonienne a subi et plié, mais elle conservera un excellent souvenir de ces barrages, une nouvelle marche franchie après sa première participation à l’Euro décrochée en 2021.

Au Qatar, il y aura aussi le meilleur joueur Fifa de l’année 2021: Robert Lewandowski a validé son ticket avec la Pologne en ouvrant le score contre la Suède (2-0), malgré l’entrée en jeu en fin de match d’un autre monument du football, le Suédois Zlatan Ibrahimovic.

Directement qualifiés pour cette finale de barrages de la zone Europe après l’exclusion de la Russie à la suite de l’invasion de l’Ukraine, les Polonais ont pris l’ascendant grâce à un penalty obtenu par Grzegorz Krychowiak.

Porteur d’un brassard aux couleurs jaune et bleu de l’Ukraine, Lewandowski s’est élancé et le buteur du Bayern Munich n’a pas tremblé (50e), inscrivant son 9e but en 9 matches dans cette campagne de qualifications. Puis Piotr Zielinski a doublé la mise (72e), offrant à la Pologne une deuxième participation consécutive au grand rassemblement planétaire.

C’est cruel pour “Ibra”, sorti de sa retraite internationale pour rêver de nouveaux sommets avec la Suède.

Mais rien ne s’est passé comme prévu pour l’avant-centre de l’AC Milan (40 ans), privé de l’Euro à l’été 2021 en raison d’une blessure, et désormais évincé du Mondial-2022.

Ibrahimovic rejoint ainsi une cohorte de stars privées de ce grand rendez-vous, comme le Norvégien Erling Haaland, l’Egyptien Mohamed Salah ou encore les champions d’Europe italiens, tous cantonnés devant leur téléviseur en novembre prochain…

Restera un dernier billet à attribuer dans la zone Europe: l’Ukraine, dont le match a été repoussé, affrontera l’Ecosse, et le vainqueur de cette confrontation défiera le pays de Galles de Gareth Bale.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies