- Advertisement -

Les Sénégalais aux urnes pour élire leurs députés

Six millions sept cent vingt-sept mille sept cent cinquante-neuf (6.727.759) de Sénégalais, dont 300.000 vivant à l’étranger, ont commencé à voter dimanche matin pour élire les 165 députés pour cinq ans à l’Assemblée nationale.

Huit coalitions sont en lice pour ce scrutin qui se déroule dans 15.196 bureaux de vote et 7.000 lieux de vote ouverts de 8h00 à 18h00. Il s’agit de la coalition Bokk Gis Gis/Liggey, la coalition Naataange Askan Wi, la coalition Alternative pour une assemblée de rupture, la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY, mouvance présidentielle), la coalition Buntu Bi, la coalition Les Serviteurs, la grande coalition Wallu Sénégal et la coalition Yewwi Askan Wi (YAW, opposition).

“Yewwi Askan Wi” (Libérer le Peuple), la principale coalition de l’opposition, formée autour de l’actuel maire de Ziguinchor (Sud), Ousmane Sonko, qui était arrivé troisième de la présidentielle de 2019, s’est alliée à la coalition “Wallu Sénégal” (Sauver le Sénégal), dirigée par l’ex-président Abdoulaye Wade, 96 ans, qui est rentré de France samedi au pays. Démarrée le 10 juillet à minuit, la campagne électorale pour ce scrutin a pris fin vendredi à minuit.

La campagne, émaillée de quelques violences, notamment à Thiès (ouest), Kaolack (centre) et Sédhiou (sud), et de dérapages verbaux, a été phagocytée par l’élection présidentielle de 2024. Elle s’est déroulée en général dans le calme et s’est résumée en un duel entre Benno Bokk Yaakaar (BBY), qui a vanté le bilan du président de la République, Macky Sall, et Yewwi Askan Wi, qui a agité l’épouvantail d’un troisième mandat de l’actuel chef de l’Etat.

Les deux coalitions de l’opposition veulent obtenir une majorité parlementaire à la future Assemblée nationale et imposer ainsi une cohabitation gouvernementale à Benno Book Yaakar (BBY, majorité). L’opposition veut aussi contraindre Macky Sall à renoncer à toute velléité de candidature pour la présidentielle de 2024.

Les députés de l’Assemblée nationale sont élus selon un mode qui panache scrutin proportionnel avec des listes nationales pour 53 parlementaires, et scrutin majoritaire dans les départements pour 97 autres. La diaspora dispose de 15 députés

La Commission électorale nationale autonome CENA a annoncé le déploiement de 22.000 contrôleurs et superviseurs. Un superviseur sera déployé dans chacun des centres de vote. Un contrôleur sera mis à la disposition de chaque bureau de vote.

La CENA a mobilisé aussi 758 contrôleurs et 400 superviseurs dans les 50 pays où voteront les Sénégalais vivant à l’étranger.

Les dernières élections législatives au Sénégal remontent à 2017 et la législature sortante est largement dominée par la coalition présidentielle BBY, qui compte 125 députés soutenant le président Macky Sall.

Plusieurs organisations et institutions internationales ont envoyé des observateurs, à l’instar de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui en a déployé 40, dirigés par Kadré Désiré Ouédraogo, ex-président de la Commission de cette organisation régionale. La secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, a aussi dépêché une mission électorale, conduite par l’ancien Premier ministre santoméen Patrice Emery Trovoada.

Ces législatives ont valeur de test pour la coalition de Macky Sall avant la présidentielle de 2024.

Ce scrutin, qui intervient six mois après les joutes locales du 23 janvier, constitue aussi un test pour l’opposition qu’elle veut mettre à profit pour imposer une cohabitation au président Macky Sall et freiner les intentions que ces élections lui prêtent de vouloir faire un troisième mandat.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies