Un scandale de corruption impliquant un ancien ministre du gouvernement de Pedro Castillo a conduit à son arrestation au Pérou

L’ancien ministre péruvien Geiner Alvarado, qui était en charge des ministères des Transports et du Logement dans le gouvernement de Pedro Castillo (2021-2022), a été arrêté par la police nationale à Lima, à la suite d’une sentence de la justice qui a prononcé 36 mois de détention provisoire à son encontre pour une affaire de corruption présumée.

 

Alvarado a été arrêté dans un quartier huppé de Lima, alors qu’il voyageait dans sa voiture, avant d’être emmené au siège du parquet, dans le centre de la capitale, selon des images de la télévision locale.

 

Quelques heures plus tôt, la chambre criminelle permanente de la Cour suprême de justice avait ordonné de modifier la mesure de comparution périodique devant les autorités, qui était en vigueur pour Alvarado, par celle de détention préventive, puisqu’il était inclus dans l’enquête sur une organisation criminelle ouverte contre Castillo, destitué après une « tentative de coup d’Etat » le 7 décembre.

 

Le juge San Martín a également décidé de ratifier la détention préventive de 36 mois contre Castillo, après avoir rejeté un recours déposé par sa défense.

 

L’affaire dans laquelle Alvarado fait l’objet d’une enquête concerne un réseau de corruption présumé installé dans les ministères du Logement et des Transports pour attribuer des marchés de travaux d’infrastructure à des hommes d’affaires proches de Castillo en échange de pots-de-vin, selon le parquet.

 

Le parquet a confirmé via son compte Twitter, qu’à sa demande, il avait réussi à faire ratifier par le pouvoir judiciaire la détention préventive contre Castillo et à modifier la mesure de comparution en détention préventive pour Alvarado.

 

La décision est une réponse à un appel déposé par Castillo et qui a été évalué mercredi lors d’une audience au cours de laquelle sa défense a réitéré qu’il n’y a aucun risque de fuite puisqu’il est en prison, et que les arguments de condamnation présentés par le parquet « ne sont pas légal ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.